Câblage d’une armoire électrique

Comment répartir les modules ?

Comme nous l’avons vu, il est crucial de répartir les appareils sur différents circuits de manière hiérarchique et sur différentes rangées du coffret de manière physique pour garantir la simplicité et le bon fonctionnement du tableau électrique.
De manière concrète, placer tous les circuits d’éclairage derrière un même interrupteur différentiel serait risquer de plonger toute la maison dans le noir en cas de déclenchement.
Répartir les appareils et leurs circuits sur plusieurs têtes de groupe permet aussi de mieux répartir la charge et d’éviter la surcharge.

Pour revenir à notre cas d’étude du chapitre précédant, nous avons opté sur le circuit 4 (placé en 4e rangée) pour un différentiel de type A. Sa spécificité s’il est presque similaires aux autres interrupteurs différentiels de classe AC est qu’il protège aussi des fuites de courant continu générés par certains appareils. Dans ce cas précis il s’agit des plaques de cuisson qui en rapport avec la norme NF c 15-100, nous impose de toutes façons de placer un différentiel type A en tête de ce groupe.

Dans le cas du circuit n°5, (qui par convenance et économie de place dans le coffret est placé en bout de ligne 2) qui concerne l’électroménager sensible et les prises destinées aux ordinateurs, nous avons opté pour un bloc différentiel couplé a un disjoncteur. Ce matériel électrique modulaire existe aussi sous forme de disjoncteur différentiel « monobloc » et a l’avantage de ne pas être sensible aux parasites et fluctuations de courant générés par ce type d’équipement.

Schéma du tableau électrique

cablage